DNVB : définition & exemples de marques DNVB 100% françaises

Avez-vous déjà entendu parler du terme DNVB ? Si vous suivez l’actualité des entreprises innovantes du numérique ou de l’e-commerce, vous avez sûrement croisé cet acronyme associé à un nom de startup qui fait le buzz et connaît un fort engouement du grand public.

Derrière ces quatre lettres se cache un style d’entreprise et un business modèle spécifique, proche de ce qu’on appelle les pure-players, mais avec des codes bien particuliers que nous vous détaillons dans cet article.

Au sommaire


[Webinar partenaire] 5 masterclass gratuites sur le digital et le parcours client

  • Comment créer une campagne sur Google Ads quand on est un retailer ?
  • Avis clients : un levier de chiffre d’affaires incontournable pour vos canaux online et offline ?
  • L’expérience de recherche, l’atout pour optimiser le parcours digital de vos clients.
  • Quels sont les principaux enjeux pour développer son site e-commerce ?
  • Comment utiliser les questionnaires pour optimiser vos parcours clients ?
  • Ne ratez pas cette série de formations en ligne 100% gratuites 5 Masterclasses Digital & Retail organisée par Trustpilot le jeudi 8 octobre 2020.

  • > Pour s’inscrire (gratuit) : cliquez-ici !

Définition de DNVB : l’acronyme pour Digitally Native Vertical Brands

La marque Bonobos, spécialisée en vêtements pour hommes, est créée en 2007 par Andy Dunn et Brian Spaly. Leur idée, à l’époque, est qu’elle fasse partie d’une filiale spécialisée dans le commerce électronique. Le symbole de cette marque ne repose donc que sur du digital et la vente de leurs articles ne se fait que par Internet.

Bonobos devient ainsi la première marque américaine à utiliser le web comme principal moyen de fournir des services, faire du commerce, distribuer et communiquer.

Première apparition du concept DNVB en 2015

L’équipe de Bonobos travaille de façon verticale : de la base au sommet, du créateur au consommateur, sans passer par aucun intermédiaire. Via cette intégration verticale, Dunn peut gérer la création, la fabrication, la promotion et la distribution de ses produits.


[Annonce partenaire] Découvrez les dernières offres d’emploi digital :

C’est en 2015 que Dunn officialise le terme DNVB : Digitally Native Vertical Brands. Le business model “direct to consumer” est né. Il attire, depuis, de nombreuses marques qui profitent de la dynamique des réseaux sociaux et d’un marché qui se prête de plus en plus à des achats online.

Actuellement, ce modèle touche tous les secteurs et est connu dans le monde entier avec des marques de niche telles que Triangl, Grana, BonneGueule… 

Définition du concept Digitally Native Vertical Brand

Les DNVB sont des marques exclusivement WEB. Elles vendent leurs produits via leurs sites et s’adressent directement au consommateur. Elles sont axées, en priorité, sur l’expérience client. Celui-ci doit être au centre de tout. Il faut lui apporter un meilleur produit, à un meilleur prix et lui permettre de vivre LA meilleure expérience.

Les marques verticalement intégrées permettent de voir le business sous un autre angle. Elles renversent le modèle classique du marché, réinventent le système et mettent le client au centre de ce concept.

C’est ainsi que les DNVB se différencient d’autres grandes marques : en devenant des entreprises “pure player” et en se connectant à un public de niche.

Les spécificités des DNVB : business model, leviers marketing…

Le principe de verticalité signifie que les marques DNVB se passent d’intermédiaires. Elles contrôlent le produit de l’usine à la main du consommateur. C’est le business model “direct to consumer”. De cette façon, elles peuvent diminuer les coûts et offrir un prix plus juste au client.

Ce sont des start up innovantes, nées du digital, qui sont à la base de ces différentes marques. Elles sont attirées par la technologie et connaissent une croissance rapide grâce aux réseaux sociaux, au bouche à oreille et à la couverture médiatique.

L’univers de la marque est donc développé exclusivement via Internet. Les DNVB proposent leurs produits, se développent, vendent et communiquent uniquement en ligne.

Elles misent tout sur l’expérience client :  

  • via le produit : elles collectent des données sur les clients afin de pouvoir améliorer leurs produits et mieux les commercialiser ;
  • via l’expérience en ligne et le service client : la marque veut faire ressentir à son client qu’il fait partie d’une communauté forte qui travaille sur du long terme. 

Lorsqu’une DNVB rencontre du succès, elle peut décider d’installer des points de vente physiques dans lesquels les clients peuvent voir les articles. L’achat de ceux-ci se fait en ligne. Cela permet à la marque de contrôler son réseau de distribution et son stock limité. 

Le made in France a du succès : des exemples de DNVB 100% françaises

Les Digitally Native Vertical Brands sont des marques fortes. Elles font partie d’un réseau qui a fortement évolué au cours des dix dernières années. Et pas seulement aux Etats-Unis ! La France connaît, elle aussi, la gloire grâce à ses marques nationales !

En voici quelques exemples :

  • l’entreprise “Le Slip Français” a, dès sa création, attiré l’attention des médias et est depuis lors, l’un des pionniers des DNVB français ;
  • le label de vente digital Sézane livre ses articles dans quasi toute l’Europe ;
  • Big Moustache, l’expert du rasage sur-mesure, est créé pour bouleverser le rasage des hommes en France ;
  • la marque de joaillerie Gemmyo est la première marque française à s’être construite via le digital ;
  • grâce au concept de verticalité, Jimmy Fairly conçoit des lunettes de très bonne qualité à un très bon prix.

Leurs valeurs ajoutées (transparence, proximité, écologie, conception nationale…) et l’actuel succès de l’e-commerce, permettent à ces start up françaises de se faire connaître hors frontières et d’atteindre une part de marché de plus en plus importante. 

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

Articles complémentaires :


Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *